2018

  • CAPCOURS est centre agréé esPro BULATS
  • CAPCOURS est certifié DATADOCK
  • Formations Digitales -  Photoshop - InDesign sont éligibles CPF avec le TOSA - code CPF 164617
  • Le bright anglais professionnel code CPF 205812 référencé sur la liste du COPANEF
  • CAPCOURS est centre agréé bright language 
  • Centre partenaire ETS pour la certification TOEIC

 

Résultat de recherche d'images pour 'image facebook'   Résultat de recherche d'images pour 'image twitter'   Résultat de recherche d'images pour 'image google+'

Découvrez le CPF
Vous êtes salarié ou demandeurs d’emploi et vous souhaitez vous former : Découvrez le CPF !

En savoir +

Plan de formation
Contactez-nous pour votre plan de formation entreprise

En savoir +





Les différentes modalités de mise en place d'une formation

Des formations certifiantes

En accord avec la réforme du CPF de 2015, nous proposons des formations certifiantes en langues, en bureautique ou dans le cadre du bilan de compétences. Exemple de parcours de formation : formation anglais blended toeic - formation anglais blended bulats - formation pack office tosa - formation en français incluant certification voltaire...

Afin de financer votre formation il est important de connaitre les différents dispositifs auquel vous pouvez prétendre en fonction de votre situation :



Le compte personnel de formation (CPF)

Le compte personnel de formation a été créé par la loi du 5 mars 2014 citée en référence ; il a été mis en place à compter du 1er janvier 2015. La loi n° 2016-1088 du 8 août 2016 (dite loi « Travail ») a créé, à compter du 1er janvier 2017, le compte personnel d’activité (CPA), qui regroupe, désormais, les droits issus du compte personnel de formation (CPF), du compte personnel de prévention de la pénibilité (C3P) et du compte engagement citoyen (CEC), nouveau dispositif créé par cette même loi. Le CPA permettra d’utiliser les droits acquis sur ces différents comptes afin de sécuriser le parcours professionnel du salarié.
Source : http://travail-emploi.gouv.fr/

Le compte personnel formation (CPF) fait partie du compte personnel d’activité (CPA). C’est un dispositif qui permet de cumuler des heures de formation tout au long de sa carrière. Contrairement au DIF les heures ne sont pas perdues en cas de changement d’employeur. Il a été créé dans le but de pouvoir se former tout au long de sa vie.

Comment est alimenté votre compte personnel de formation ?

Votre compte est alimenté annuellement, en fonction de votre activité salariée :
Salariés de droit privé, dont les salariés agricoles et les marins pêcheurs : chaque année, votre compte est crédité automatiquement en heures, sur la base de la déclaration de votre(vos) employeur(s). L'inscription de ces heures s'effectue dans le courant du premier trimestre suivant l'acquisition. Consultez vos démarches.
A temps complet, votre compte est alimenté à raison de 24 heures par an jusqu’à 120 heures, puis de 12 heures par an jusqu’à un maximum de 150 heures.
A temps partiel, les heures créditées sur votre compte sont calculées en fonction de votre temps de travail durant l’année.
En fonction du niveau de qualification, les heures acquises au cours de l’année 2017 pourront être doublées, dans la limite d’un plafond de 400 heures.
A la recherche d’un emploi, vous disposez d’un compte personnel de formation contenant les heures acquises au titre de votre activité professionnelle. Vous pouvez les utiliser pour vous former en parallèle de votre recherche d'emploi. Consultez vos démarches.
En contrat de sécurisation professionnelle, depuis le 1er avril 2015, votre formation, dans le cadre du CSP, doit être éligible au compte personnel de formation.
Vos droits à la formation vous suivent tout au long de votre vie professionnelle, y compris lorsque vous changez de statut (ex : vous étiez salarié et vous recherchez maintenant un emploi).

De nombreuses formations sont disponibles en fonction de votre branche d'activité dans le cadre du CPF.


Le plan de formation 

Le plan de formation rassemble l’ensemble des actions de formation professionnelle, de bilans de compétences, de validation des acquis de l’expérience définies dans le cadre de la politique de gestion du personnel. Il est élaboré par le chef d’entreprise en concertation avec les représentants du personnel. Le plan de formation n’est pas obligatoire, cependant il fortement recommandé de le mettre en place.

Public concerné

  • Les entreprises
Chaque entreprise peut décider ou non de réaliser un plan de formation.
  • Les salariés
Tout salarié peut être visé par une action de formation, il ne peut la refuser car c’est une disposition du contrat de travail. En cas de refus de la part d’un salarié, ce dernier peut être licencié pour faute grave. Seul le bilan de compétences et la VAE et les formations en dehors du temps de travail peuvent être refusés par un salarié. L’entreprise est libre de choisir les employés bénéficiaires des actions de formations (sans discrimination). 

L’élaboration d’un plan de formation

1-Définir les priorités de formations de l’entreprise
2-Prendre en compte les besoins des salariés en termes de formations par le biais des entretiens individuels
3-Identifier les actions de formations et les sources de financement
4-Consulter les représentants du personnel

Les actions de formations relevant du plan de formation

-Les actions permettant au salarié de s’adapter au poste de travail ou liées aux évolutions des postes de travail ou au maintien dans l’emploi. Elle se déroule en général sur le temps de travail.
-Les actions ayant pour objet le développement des compétences dans l’emploi. En dehors du temps de travail ces actions de formation donnent droit à une allocation de formation.

Le coût de la formation

Les frais de formations, de nourritures et d’hébergements sont à la charge de l’entreprise.

La rémunération

-Lorsque la formation se déroule sur le temps de travail, le salaire est maintenu.
-Lorsque la formation se déroule en dehors du temps de travail, le salarié bénéficiera d’une allocation formation égale à 50% de sa rémunération nette pour les heurs de formations effectuées.

Intérêt  

-Répondre à l’obligation de formation en proposant des actions de formations pertinentes
-Développer les compétences de vos salariés
-Augmenter leur productivité
-Maintenir l’employabilité de vos salariés
-Renforcer l’attractivité à l’embauche de votre entreprise en proposant de la formation continue.

Nos conseillers formation sont à votre écoute afin de vous accompagner de vos démarches auprès de vos OPCA.

La formation hors temps de travail

La Formation Hors Temps de Travail (FHTT) offre à tout salarié la possibilité de concrétiser son projet professionnel ou personnel en suivant une formation de son choix, indépendamment de celles prévues au plan de formation de l’entreprise.

Public concerné

Les salariés en CDI et CDD justifiant au moins d’une année d’ancienneté. La priorité est donnée aux salariés ayant le plus d’ancienneté. Pour les salariés en CDD la formation devra débuter avant la fin du contrat de travail.

A quel moment ? 

La FHTT peut être réaliser pendant le temps libre, les RTT, le congé parental, les congés payés ou un congé sans solde.

Les démarches

La FHTT n’est pas soumise à autorisation de l’employeur. En ce qui concerne la prise en charge, le salarié doit déposer une demande dans le cadre du congé individuel de formation auprès de l’OPACIF dont dépend l’entreprise.

Durée

La durée d’une formation hors temps de travail doit être comprise en 120 heures minimum et 1200 heures maximum. Les heures peuvent être réalisées à temps partiel ou à temps plein sur une année.


L'aide individuelle à la formation (AIF)


L’AIF est une aide accordée aux demandeurs d’emploi. Cette aide peut être en complément de la prise en charge des OPCA ou collectivités territoriales.
Après avoir défini votre projet de formation, votre conseiller Pôle emploi peut vous accorder une aide financière. Ce dernier doit au préalable validé votre projet. Les formations éligibles à ce dispositif sont répertoriées par Pôle Emploi, nos formations en font partie.

Bénéficiaires

Les demandeurs d'emploi
Les personnes en accompagnement CRP/CTP ou CSP

Montant

L’AIF permet de financer le montant restant à votre charge après déduction des sommes accordées par les organismes financeurs. Elle est versée directement à l’organisme de formation.

Les démarches

1-Valider votre projet professionnel
2-Télécharger le dossier de demande d’AIF, le faire compléter par l’organisme de formation et le remettre au Pôle Emploi 15 jours avant le début de la formation.

Rémunération

Si vous percevez des allocations (quelques soit le type d’allocation chômage), celles-ci sont maintenues pendant toute la durée de la formation. Dans le cas contraire, vous pouvez bénéficier d’une rémunération de formation Pôle emploi (RFPE).

Le contrat de sécurisation professionnelle (CSP)

Le contrat de sécurisation professionnelle s’adresse aux salariés d’une entreprise de moins de 1000 salariés licenciés pour motif économique. C’est un dispositif qui a pour but d’assurer un accompagnement et un retour rapide à l’emploi des salariés. Le CSP est un contrat conclu pour une durée de 12 mois qui prend effet le lendemain de la rupture du contrat de travail.

Bénéficiaires

-Les salariés justifiant d’au moins un d’ancienneté peuvent bénéficier du CSP, il doit être obligatoirement proposé par l’entreprise mais peut être refusé par le salarié.
-Les salariés remplissant les conditions ouvrant droit au bénéfice de l'allocation de retour à l'emploi (ARE).

Contenu

-Un bilan de compétences
-Des actions de validations des acquis
-Des formations professionnelles courtes

Rémunération

Durant les 12 mois de contrat CSP, l’allocation de sécurisation professionnelle est versée au bénéficiaire, ce dernier a le statut de demandeur d’emploi. Cette allocation est égale à 80% du salaire brut pour les procédures de licenciement ayant eu lieu avant le 01/02/2015, pour les procédures postérieures à cette date l’allocation représente 75% du salaire brut.

De quoi s'agit-il ?

Le plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) est un dispositif qui prévoit diverses mesures dans le but d'éviter ou de limiter les licenciements pour motif économique dans l'entreprise.

Qui est concerné ?

Le PSE est obligatoire dans les entreprises d'au moins 50 salariés, lorsque le projet de licenciement concerne au moins 10 salariés sur une période de 30 jours.

Contenu

Le PSE intègre un plan de reclassement visant à faciliter le reclassement des salariés dont le licenciement est inévitable. La procédure de suivi de la mise en œuvre du plan de reclassement est précisée dans le PSE.

Le PSE prévoit :

- des actions visant au reclassement interne des salariés, sur des emplois relevant de la même catégorie d'emplois ou équivalents à - - ceux qu'ils occupent (ou, sous réserve de l'accord exprès des salariés concernés, sur des emplois de catégorie inférieure),
- des actions favorisant la reprise de tout ou partie des activités en vue d'éviter la fermeture d'un ou de plusieurs établissements,
- des créations d'activités nouvelles par l'entreprise,
- des actions favorisant le reclassement externe à l'entreprise (notamment par le soutien à la réactivation du bassin d'emploi),
- des actions de soutien à la création d'activités nouvelles ou à la reprise d'activités existantes par les salariés,
- des actions de formation, de validation des acquis de l'expérience (VAE) ou de reconversion de nature à faciliter le reclassement -interne ou externe des salariés sur des emplois équivalents,
- des mesures de réduction ou d'aménagement du temps de travail ainsi que des mesures de réduction du volume des heures - supplémentaires réalisées de manière régulière,
- les conditions de mise en œuvre du congé de reclassement ou du contrat de sécurisation professionnelle (CSP),
- un plan de reclassement visant notamment les salariés âgés ou les salariés présentant des caractéristiques sociales ou de qualification rendant leur réinsertion professionnelle particulièrement difficile.

À savoir :

L'employeur d'une entreprise employant au moins 1 000 salariés qui envisage de fermer un établissement est soumis à l'obligation de rechercher un repreneur potentiel.

Mesures facultatives

Le PSE peut également prévoir d'autres mesures, facultatives, telles que, par exemple :

- des primes d'incitations au départ volontaire,
- des congés de conversion,
- la mise en place d'une cellule de reclassement.


Pour bénéficier d’un devis gratuit sur la formation profesionnelle de votre choix, n’attendez plus

> CLIQUEZ ICI
Cap Cours répond à votre demande de formation partout en France



Nos formateurs interviennent sur toute la France, à domicile ou sur votre lieu de travail.
Création de site internet: Cianeo